Nos producteurs

José María (J.M.R.)

Province de Málaga, comarque de l’Axarquía

Avocats, Mangues

Les terres de José María se situent dans la zone d’Algarrobo, une commune de l’Axarquía, la comarque la plus orientale de la province de Málaga. Limitrophe avec la comarque de la Costa Granadina encore appelée Costa Tropical, l’Axarquía bénéficie du même micro-climat subtropical qui permet la culture de fruits exotiques uniques en Europe. C’est sur cette exploitation, qui appartient à sa famille depuis plusieurs générations, que José María a commencé dès le plus jeune âge à travailler avec son père et sa mère dans les champs.

Les ancêtres de la famille y cultivaient de la vigne. Ils récoltaient le raisin et produisaient du vin et des raisins secs. Après la crise du phylloxéra (maladie de la vigne) qui a frappé l’Europe et l’Espagne à la fin du 19ème siècle, toute la région a dû se reconvertir dans la culture de fruits et légumes, ainsi que dans les fruits d’origine tropicale comme les avocats, les mangues, les anones, etc. 

C’est le cas de J.M.R. et sa femme, qui par timidité souhaitent conserver une forme d’anonymat sur Internet. Depuis une vingtaine d’années, José María et Lola ont repris les rênes du domaine familial où ils ont élevé leurs deux filles. Ils ont opté pour la culture écologique d’avocats et de mangues, principalement. Ils produisent également des oranges, des mandarines, des anones et des figues pour leur propre consommation. Ils vendaient jusque-là leurs fruits aux prix fixés par les centrales d’achat, qui abusent souvent des agriculteurs. Désormais, ils se sentent beaucoup plus épanouis depuis qu’ils décident eux-mêmes des prix en fonction de leur effort, leur persévérance et leur travail, et en sachant que leurs fruits parviennent au consommateur à un prix juste pour tous.

avocats bio équitables
mangues bio équitables Andalousie
exploitation Bio andalouse
récolte de citrons bio Espagne

Rafael Luna

Province de Málaga, comarque du Guadalhorce

Agrumes, Avocats, Mangues

Rafael (surnommé Fali) est le premier à avoir rejoint le Verger andalou. Il est aujourd’hui à la tête d’une exploitation qui appartient à sa famille depuis soixante-dix ans. Situées sur la rive du Río Grande, affluent du Guadalhorce, les terres de Fali bénéficient de cette vallée fertile et d’un climat optimal. Forts d’un savoir-faire de quatre générations, Rafael et sa famille cultivent leur terre de manière écologique. Leur expérience et l’attention qu’ils portent à leurs cultures leur permettent d’obtenir des fruits de la meilleure qualité.

Ce qui a décidé Fali et sa famille à rejoindre notre projet :

  • La proximité avec le consommateur ;
  • Le prix équitable que nous offrons aux deux parties ;
  • La possibilité de dépasser les barrières de langue et de logistique.

Livia Romanceac

Province de Málaga, comarque du Guadalhorce

Huile d’olive, Olives de table

L’histoire de Livia, c’est celle d’un coup de foudre pour l’Andalousie et plus particulièrement pour ses oliviers. Fille d’agriculteurs roumains, elle est venue travailler dans les champs d’oliviers andalous et n’est plus jamais repartie !

Notre productrice d’huile d’olive bio a d’abord récupéré des parcelles laissées à l’abandon, et a remis sur pied les oliviers mourants qui s’y trouvaient. En utilisant des méthodes naturelles et sans pesticides afin d’être labellisée bio, elle a fait revivre ces oliveraies aujourd’hui reconnues comme produisant d’excellentes olives de variété « Manzanilla Aloreña ».

Patience, travail et passion ont permis à Livia d’acquérir l’excellente réputation dont elle jouit localement. Son huile d’olive peu commune et délicate mérite d’être goûtée !

huile d'olive espagne bio
Productrice de pâté de tomates séchées bio

Lilia de las Heras

Province de Málaga, comarque du Guadalhorce

Pâté de tomates séchées

Lilia a créé La Huerta Madre (La Terre Mère, pourrait-on dire) dans le but d’offrir des aliments de haute qualité nutritive. Naturopathe, professeure de yoga, cheffe végétarienne, elle donne depuis 12 ans des cours d’alimentation consciente, et prêche pour un mode de vie sain et durable.

Elle tenait jusqu’en 2021 son propre restaurant végétarien à Málaga, et propose désormais des produits artisanaux qu’elle concocte elle-même de A à Z. C’est elle qui a sélectionné avec soin le producteur de tomates bio avec qui elle travaille à Pizarra, elle qui a ramassé à la main chaque tomate, elle qui les a déshydratées, transformées en pâté, et mises en pot. Un pur produit naturel, sain et écologique qui fait du bien aux papilles comme au corps !

Juan Antonio Rodríguez (Nico)

Province de Málaga, comarque du Guadalhorce

Agrumes, Grenades, Fruits exotiques

Juan Antonio (que tout le monde appelle Nico depuis son enfance) est né et a grandi à Álora. C’est là qu’il cultive les terres familiales dont il a hérité, avec ses frères et sœurs.

Leur mère, d’origine hollandaise, s’est installée à Álora dans les années 1970 et a été l’une des pionnières de l’agriculture biologique dans la région. C’est cette expertise familiale, novatrice pour l’époque, que Nico et les siens perpétuent aujourd’hui.

En plus des agrumes et des grenades, Nico fait pousser en quantités limitées des fruits exotiques lorsque vient la saison : anones, litchis, kumquats, et pitayas (aussi appelées fruit du dragon, issues d’un cactus).

producteur bio de pitaya fruit du dragon

Jordán

Province de Málaga, comarque de l’Axarquía

Anones, Fruits exotiques

Les terres de Jordan se situent entre Nerja et Maro, sur la fameuse « Côte Tropicale ». Il y cultive divers fruits exotiques, mais en petite quantité.

Jordan est un producteur passionné au parcours atypique. C’est suite à la lecture d’un témoignage qui l’a profondément impacté et questionné sur le sens de la vie, qu’il a quitté son emploi confortable et a revendu tous ses biens. Parti à la recherche de lui-même et des autres, il a vagabondé sur la côte, vivant de presque rien. Il a fini par acheter une petite terre côtière pour s’y établir et faire pousser de quoi se nourrir. Connaissant l’abondance, il a commencé à offrir aux autres ce qu’il avait en trop. Il vend aujourd’hui en petites quantités le surplus de ses récoltes, uniquement en vente directe ou semi-directe.

D’autres agriculteurs sont en train de rejoindre le Verger andalou. Revenez par ici régulièrement pour plus d’informations !